Voilà Tout!
bienvenue sur notre forum !
le forum est de nouveau plublic !
Toto 7 Votre administrateur !
Votre forum a un tout nouveau nom !
Voilà Tout !
Bonne Année a tous
Voilà Tout!


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Borloo commence sa trahison du Président

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zubule
Mes doigt surchauffe !
avatar

Messages : 634
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Terre Adélie

Feuille de personnage
test:
0/0  (0/0)
loto:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Borloo commence sa trahison du Président   Jeu 24 Mar - 16:01

Le chef du Parti radical assume l'existence d'une «deuxième ligne» à côté de celle de l'UMP et en revendique «le leadership».

Le patron du Parti radical l'assure : «Il n'y a rien de schismatique» dans son appel «à faire barrage au Front national» et à «voter pour le PS», dimanche, au second tour, dans les cantons où un candidat socialiste affronte un candidat FN. Même si cette consigne diffère de celle de l'Élysée. «À la réunion du groupe UMP, ma position n'a créé aucune tension, insiste Jean-Louis Borloo. Je suis en quelque sorte un pôle de stabilité, de simplicité et de clarté de la majorité. Il y a simplement deux lignes dans la majorité et j'incarne, de fait, le leadership de la deuxième ligne.»

Mais si deux «lignes» coexistent désormais dans la majorité, peuvent-elles continuer à cohabiter au sein du même groupe parlementaire, à l'Assemblée ? «Je ne suis pas là pour compliquer la vie de la majorité, mais pour la simplifier», assure l'ex-ministre de l'Écologie. Ce qui revient, dans son esprit, à constituer un deuxième pôle, associé à l'UMP mais distinct d'elle. C'était son projet dès son éviction du gouvernement, en novembre. Il n'en a pas changé depuis.

À en croire un proche de Borloo, «c'est le président de la République, le premier ministre et l'UMP qui ont changé la ligne de la droite et du centre droit. C'est eux qui organisent la cacophonie, entre eux et chez eux.» «Trois fois, ils se sont réunis, rappelle cet élu radical. Trois fois, ils sont tombés d'accord. Le schpountz vient du fait que la stratégie a été arrêtée en présence de François Fillon, et qu'il ne s'y est pas tenu.»

Sûr de ses convictions et de son bon droit, Jean-Louis Borloo affirme que le séisme du premier tour des cantonales n'a pas créé de tension supplémentaire entre Nicolas Sarkozy et lui. Borloo est allé à l'Élysée vendredi, «pour assurer le président de (son) soutien à l'initiative de la France en Libye». Ont-ils aussi parlé de l'éventuel départ du patron des Radicaux de l'UMP ? «Nos rapports sont complètement clairs, il connaît mon projet, élude Borloo. Je ferai entendre ma voix sereinement, avec élégance, sans jeter de l'huile sur le feu.»

Pour constituer un groupe à l'Assemblée, il faudra que les députés radicaux quittent l'UMP. Le président d'honneur du Parti radical André Rossinot a déjà prévenu qu'il était opposé à cette rupture. La crainte de représailles aux législatives de 2012 peut en refroidir plus d'un. Jean-François Copé en a déjà agité la menace. «On ne peut pas retenir les gens contre leur gré, explique le secrétaire général de l'UMP. Mais il faut bien comprendre que les députés radicaux sont d'autant plus forts qu'ils bénéficient des prestations, des ressources et du soutien de l'UMP. Toutes choses que je ne peux pas leur garantir dès lors qu'ils quittent l'UMP.»

Des centristes du parti présidentiel pourraient-ils le quitter pour participer à l'aventure ? Jean-Louis Borloo a pris soin d'associer Pierre Méhaignerie et d'autres députés et sénateurs centristes de l'UMP au projet de confédération des centres qu'il bâtit actuellement avec le Nouveau Centre d'Hervé Morin et l'Alliance centriste de Jean Arthuis. Mais Méhaignerie, président de la commission des affaires sociales de l'Assemblée, a publiquement rappelé que le contrat qui liait les centristes de l'UMP à Nicolas Sarkozy n'arrivait à à son terme «qu'en 2012». Ce n'est pas un obstacle pour Jean-Louis Borloo : «On peut très bien prendre date dès maintenant pour un rendez-vous dans quatorze mois.»

«Je n'ai aucune inquiétude sur notre capacité à constituer un groupe» , affirme un responsable du Parti radical. Mais Borloo lui-même précise : «Mon projet, c'est la constitution d'une autre force politique. Cela peut passer par un groupe, mais ce n'est ni un préalable nécessaire, ni une conséquence obligatoire.» Le chef de file centriste ajoute : «Pas plus que ne l'est la question d'une candidature en 2012.» Comme si, malgré ses dénégations, le choc du premier tour des cantonales avait bel et bien changé la donne au sein de la majorité.

Source : Lefigaro.fr

_________________
ZubZub
Revenir en haut Aller en bas
 
Borloo commence sa trahison du Président
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Président
» Les Trois Erreurs : Contrebande, trahison, et chocolat.
» Le président se présente ! [Accepté]
» La trahison de Farsight... INTRODUCTION
» Tilouis - 4.VIII.1459 - R - Haute trahison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voilà Tout! :: informations sur tout :: tout sur l'actualité-
Sauter vers:  
White Flower 50Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit